Sauter le menu et passer au contenu principal

Réaménagement des immobilisations d’HSN

Horizon Santé-Nord (HSN) est le centre spécialisé régional et le centre universitaire des sciences de la santé du Nord-Est de l’Ontario.

L’établissement dessert une population de patients diversifiée qui est répartie dans un grand secteur géographique.

Les gens du Nord savent qu’HSN est trop petit. 

Notre hôpital est l’un de ceux où l’engorgement et le taux d’occupation sont parmi les plus grands en Ontario, une situation qui ne fait que s’aggraver. 

Le présent plan directeur d’immobilisations a été élaboré pour répondre aux besoins des communautés et mieux servir les patients, y compris les populations les plus vulnérables, par exemple les personnes âgées, les enfants et les gens qui ont des problèmes de santé mentale et de toxicomanie (SMT).  

  • HSN est le centre spécialisé régional et le centre universitaire des sciences de la santé du Nord-Est de l’Ontario. 
  • C’est la 17e association hospitalière de l’Ontario en termes de revenus. 
  • C’est le deuxième hôpital par sa taille qui est désigné en vertu de la Loi sur les services en français de l’Ontario.   
  • C’est l’un des 40 meilleurs hôpitaux de recherche du Canada, le seul dans le Nord ontarien.
  • Il compte 4 000 employées et employés, 600 membres du personnel médical et scientifiques hautement qualifiés, 2 100 apprenantes et apprenants ainsi que 700 bénévoles.
 

  • 569 890 personnes réparties sur 300 000 km2;  
  • 30 % des gens habitent dans des collectivités rurales, 23 % sont francophones et 11 % sont autochtones;
  • des personnes plus âgées, moins instruites, ayant des taux de chômage et de maladies chroniques plus élevés qu’ailleurs;
  • des personnes dont les taux d’hospitalisation sont supérieurs et qui ont moins recours à des services de dépistage sanitaire préventif;   
  • des personnes dont les taux de blessures et de natalité chez les adolescentes sont supérieurs;  
  • des personnes dont les taux de tabagisme, d’obésité et de consommation excessive d’alcool sont supérieurs; 
  • les patients de l’extérieur de Sudbury qui forment de 25 à 30 % de l’ensemble de nos patients, qui comptent pour 50 % des visites au Centre de cancérologie et 60 % des patients cardiaques.  
 

  • HSN compte 14 emplacements à Sudbury. 
  • Il y a du personnel de l’établissement à 17 autres endroits dans le Nord-Est de l’Ontario.
 

  • C’est devenu habituel de fonctionner au-delà de la capacité totale de l’établissement.  
  • En janvier 2020, à CBC, on indiquait que notre établissement se classait parmi les six hôpitaux ayant le plus grand nombre de jours où l’occupation des lits dépasse 100 %.            
  • Selon les données de Santé Ontario (Nord), aucun lit d’hôpital n’est disponible globalement dans la sous-région.
  • Selon Santé Ontario, HSN est l’hôpital ontarien comptant plus de 100 lits de soins actifs dont le taux d’occupation est le plus élevé.
  • La réalité actuelle – un hôpital à 14 emplacements
    • Il a été construit pour 441 lits.  
    • Il n’y a que 214 chambres individuelles.   
    • Il n’a pas été conçu en tenant compte d’une mission d'enseignement et de recherche.    
  • En septembre 2021, on a recensé un pic quotidien de 581 patients admis dans un hôpital construit pour 412 lits.  
 

  • Une population vieillissante
  • Une population d’enfants et de jeunes mal desservie  
  • Des besoins non satisfaits en matière de soins de SMT    
  • Une population autochtone en croissance   
 

Une population vieillissante

La population de 70 ans et plus augmentera de 35 % d’ici à 2030 et de 20 % de plus de 2030 à 2038.  

 

Une population d’enfants et de jeunes mal desservie

  • En raison de soins incohérents, de longs temps d’attente et de milieux non adaptés aux enfants, les parents et les familles choisissent parfois de se rendre à SickKids ou au CHEO pour obtenir une approche plus simplifiée (~7 200 patients par année). 
  • La superficie de l’Unité des soins ambulatoires pédiatriques étant uniquement de 1 200 pi2, le nombre de visites de patients possibles annuellement s’élève seulement à 5 000.
 

Une approche fragmentée des soins de SMT

  • Le Programme de santé mentale et de toxicomanie offre des services partout dans le district de Sudbury-Manitoulin et dans le Nord-Est de l’Ontario.
  • HSN est le seul établissement de l’annexe 1 dans le district de Manitoulin-Sudbury. Nous avons de la difficulté à remplir notre mandat de soins tertiaires en raison d’un manque d’espace.
  • À Sudbury en particulier, les soins de SMT sont offerts à cinq emplacements distincts.
  • En raison de l’approche fragmentée de soins aux patients les plus vulnérables, de la distance entre les emplacements et de l’âge des bâtiments, il est difficile de fournir de soins sécuritaires.

Des installations vieillissantes pour la prestation de soins de SMT

  • Soins psychiatriques pour patients hospitalisés – Centre de santé du lac Ramsey
    • 28 lits et 12 lits à l’Unité de soins intensifs psychiatriques
    • Manque d’espace thérapeutique.
    • Nombre de toilettes insuffisant pour le nombre de patients

La crise grandissante en matière de soins de SMT

  • De 2015 à 2019, le nombre de personnes arrivant au Service des urgences (SU) qui étaient aux prises avec des problèmes de SMT a augmenté de 30 %, mais il n’y a eu aucune augmentation des ressources pour s’adapter à la situation.
  • Il n’y a aucun endroit désigné au SU pour procéder au triage et à l’évaluation de cas de santé mentale.   
  • De 2015 à 2019, le nombre d’admissions à HSN en raison de problèmes de SMT a augmenté de 67 %.
  • De 2015 à 2019, le nombre de personnes ayant des problèmes de SMT qui se sont présentées au SU a augmenté de 30 % comparativement à 17 % dans l’ensemble de la province, mais il n’y a eu aucune augmentation des ressources pour s’adapter à la situation.
  • Il n’y a aucun endroit désigné au SU pour procéder au triage et à l’évaluation de cas de santé mentale. Il existe des risques pour la sécurité des patients et du personnel en raison de la violence accrue, exacerbée par la durée des séjours au SU à HSN, qui est supérieure à la moyenne provinciale.  
  • Des lacunes dans les services mènent à l’augmentation des taux d’admission.
  • De 2015 à 2019, les admissions à HSN pour des problèmes de SMT ont augmenté de 67 % comparativement à 21 % dans l’ensemble de la province. Le taux d’admission dans de tels cas était de 37 % à HSN et de 19 % dans la province.
 

  • La Commission de vérité et réconciliation (appels à l’action 22 et 23) préconise la reconnaissance de la valeur des pratiques de guérison autochtones, l’accroissement du nombre de professionnels autochtones travaillant dans le domaine des soins de santé, le maintien en poste des fournisseurs autochtones de soins de santé dans les collectivités autochtones ainsi qu’une formation en compétences culturelles pour l’ensemble des professionnelles et professionnels de la santé.
  • La population autochtone est en croissance.
  • Le taux de natalité est supérieur au reste de la province.
  • Il y a davantage de maladies chroniques dont le diabète et les maladies rénales, tandis que les besoins sociaux ont des répercussions sur les transitions des congés.
  • Le plan directeur d’immobilisations est guidé par des discussions avec 31 partenaires régionaux autochtones.
  • Les patientes et les patients autochtones doivent se sentir davantage « chez soi », particulièrement au SU, à Enfants NEO et au sein du Programme de santé mentale et de toxicomanie.
 

  • 2017-2018 : approbation de 25 lits de désengorgement.
  • Janvier 2018 : subvention de planification pour la première étape (500 000 $).
  • Septembre 2019 : approbation par Santé Ontario (Nord) du réaménagement des immobilisations envisagé.
  • Mars 2020 : approbation du financement pour 30 lits d’hôpital à l’hôtel Clarion, gérés par le Centre de soins continus St-Joseph de Sudbury.
  • Août 2020 : obtention de 3,4 millions de dollars du ministère des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires afin de déménager le Centre de traitement pour enfants (CTE) au Centre commercial Southridge.
  • Août 2020 : approbation du financement du ministère de la Santé pour rénover les locaux actuels du CTE afin d’y ouvrir 52 lits.
  • Octobre 2020 : augmentation du nombre de lits d’hôpital de 30 à 60 à l’hôtel Clarion.
  • Octobre 2020 : ajout de 28 lits financés au Centre de santé du lac Ramsey.
  • Janvier 2021 : ouverture de 40 lits d’hôpital au Pavillon des jonquilles, soit 20 à l’Unité de médecine de la toxicomanie et 20 à l’Unité de soins de réactivation, suspension des services d’hébergement pour les personnes atteintes d’un cancer qui proviennent de l’extérieur de Sudbury.
  • Avril 2021 : deuxième ajout de 28 lits financés au Centre de santé du lac Ramsey.
  • Décembre 2021 : approbation du ministère des Soins de longue durée afin de rouvrir 24 lits dans le cadre du Programme de soins de convalescence à Extendicare York.
  • Décembre 2021 : approbation du ministère accordée à HSN afin de financer 16 lits d’hôpital aux Amberwood Suites, dotées en personnel par la maison de retraite, portant à 198 le nombre total de lits d’hôpital supplémentaires financés au Grand Sudbury depuis 2017-2018 (dont un lit de soins intensifs).
  • Avril 2022 : approbation du ministère afin d’attribuer le contrat de plusieurs millions de dollars pour amorcer les rénovations permettant d’ouvrir 52 lits dans les anciens locaux du CTE.
 

En juillet 2019, le Conseil d’HSN a demandé une subvention de planification de 5 millions de dollars au ministère de la Santé pour passer à la deuxième étape du processus de planification des immobilisations et d’approbation en 5 étapes pour la première phase de notre réaménagement des immobilisations.

 

  • En 1996, le ministère de la Santé a approuvé un hôpital de 600 lits à Sudbury.
  • En 2005, le ministère de la Santé a ordonné l’adoption d’une version réduite du projet de construction de l’hôpital, diminuant ainsi sa capacité autorisée de 31 %.
  • L’hôpital à emplacement unique compte maintenant 14 emplacements, dont l’Hôpital Memorial qui devait fermer ses portes il y a 25 ans.
  • Les services de SMT sont offerts à 5 emplacements non conformes aux normes, dont 2 vieilles installations de 72 et 80 ans, et ce, dans la capitale des opioïdes et plus grande ville du Nord de l’Ontario. 
  • HSN est l’hôpital ontarien dont le taux d’occupation est le plus élevé, 585 patients y étant admis en septembre 2021 alors que l’établissement a été conçu pour en recevoir 412. Cela ne comprend pas les 60 patients soignés dans un hôtel du centre-ville.
  • HSN a dû suspendre l’utilisation du Pavillon des jonquilles par les patients atteints d’un cancer qui viennent de loin (Hearst est à 6,5 heures et Hornepayne se trouve à 7,75 heures de l’établissement).